19 Jui 2019

Black Mountain : Destroyer (2019)

Album : Destroyer

Style musical : Stoner Rock

Compagnie : Dine Alone

NOTE : 9/10

Black Mountain est un groupe de Rock psychédélique originaire de Vancouver. Je qualifierais la musique de "Destroyer" d'un mélange de "Stoner"et de "Space Rock". On reconnaît les influences années 70 dans leur son : surtout Pink Floyd pour le côté planant et les synthétiseurs, ils sont d'ailleurs parfois qualifiés de "néo-psychédélique".

La formation canadienne fait partie de cette vague d'artistes nostalgiques "revival" des années 70 comme d'autres groupes : Kadavar, Rival Sons ou plus récemment Greta Van Fleet. Led Zeppelin est la source d'inspiration commune de ceux-ci. Il y a beaucoup de changements de membres du groupe depuis la création de ce dernier en 2004. Les membres fondateurs Joshua Wells et Amber Webber ont quitté la formation en 2006. Sur cet album, on retrouve Rachel Fannan (de Sleepy Sun) au chant et trois batteurs différents : Adam Bulgasem (de Dommengang), Kliph Scurlock (ex Flaming Lips), et Kid Millions (Oneida)

L'album

Ils sortent leur quatrième album intitulé Destroyer sur le label indépendant originaire de Toronto Dine Alone Records (Alexisonfire, The Dandy Warhols, Monster Truck). Ce nouvel opus est une réussite totale et la qualité des compositions est remarquable. Mention spéciale pour la pochette que je trouve rétro, simple et efficace!

Cet opus sonne comme la bande sonore d'un roadtrip épique dans le désert!

Difficile de choisir trois titres parmi les huit proposés, car j'ai adoré cet opus du début à la fin. Il n'y a rien de mauvais !!

-Horns Arising : Introduction hyper psychédélique avec une bonne distorsion et une voix robotique. Le clavier rend le tout terriblement efficace. La guitare et la batterie y sont calibrées impeccablement bien. Les paroles sont apocalyptiques et on entre vite dans l'ambiance atypique et spatiale.

-High Rise : J'adore le côté oppressant de la guitare sur ce morceau.

-FD'72 : Morceau lent et lourd. L'ambiance me fait penser à la trame sonore du film Orange Mécanique.

Le Bilan d'Eddy

Destroyer est, pour moi, une pure merveille musicale. Il est encore une fois la preuve qu'en 2019 on peut encore sortir du matériel qui sonne très années 70. Il est trippant et nous transporte dans un autre univers.

Destroyer est entre les genres : rock psychédélique, stoner et rock progressif. Il puise dans le meilleur de chaque genre. Il plaira aux fans de Stoner et aux nostalgiques des groupes mythiques de psyché! Je l'ai écouté en boucle pendant plusieurs jours et je ne m'en lasse pas ! Les effets de la guitare et du synthétiseur combinés ont beaucoup d'importance sur cette sortie.


Lu 1007 fois Dernière modification le mercredi, 19 juin 2019 11:20
Évaluer cet élément
(3 Votes)