18 Juil 2010

RAMMSTEIN: Entrevue vidéo avec Schneider à Québec

Ce n'est un secret pour personne : Rammstein était dans notre belle province la fin de semaine dernière. Musik Universe a eu le privilège de rencontrer le batteur de ce groupe mythique, Christoph Schneider, quelques heures avant le spectacle sur les Plaines. Il nous a parlé de leur absence prolongée en Amérique et de leur retour sous peu, de son nouvel équipement, du développement des spectacles de Rammstein, du controversé vidéoclip de Pussy et du secret de la longévité du groupe.

TRADUCTION FRANÇAISE APRÈS LE VIDÉO:

Musik Universe : Bienvenue à Québec! Votre dernière visite au Canada remonte à 2001. Pourquoi avez-vous pris autant de temps pour revenir?

Christoph Schneider : Ouais, c'est difficile de répondre et pour moi c'est très triste. Ça fait longtemps que je ne suis pas venu ici, ça fait neuf ans. L'une des raisons, c'est que nous prenons toujours de plus longues pauses entre chaque album. Et, pour la prochaine chose que nous avons faite après 2001, Reise, Reise, nous voulions aller aux États-Unis et en Amérique du Nord, mais notre claviériste est tombé malade. Il a eu des problèmes pour la tournée et nous avons perdu une année, et ensuite on ne pouvait plus y aller. Nous avons dû annuler beaucoup de spectacles. Puis nous avons pris une autre pause... Et nous voici!

MU : Il y a des rumeurs au sujet d'une prochaine tournée nord-américaine pour Rammstein. Devraient-elles se concrétiser bientôt?

Christoph : Oui, c'est dans nos plans. Mais cette fois nous voulons apporter tout notre attirail, le spectacle entier que nous donnons en Europe. En attendant, nous avons un gros spectacle en cours et nous voulons le présenter ici, au Canada, ce soir. Nous voulons apporter ce spectacle aussi aux États-Unis, mais on verra comment on peut s'arranger pour présenter ce spectacle au Canada. C'est difficile de calculer, c'est beaucoup de préparation. Mais nous voulons vraiment revenir ici aussi.

MU : Quelle est la principale source d'inspiration derrière votre spectacle? Tout le monde sait que vos performances sont assez extraordinaires. Qu'est-ce qui les inspire?

Christoph : Quand on parle de Rammstein, on ne peut pas parler seulement des spectacles. Tout est lié. Quand nous avons commencé, aux premiers spectacles que nous avons fait ensemble sous le nom de Rammstein, nous utilisions déjà la pyrotechnie, mais à une plus petite échelle. L'idée que Rammstein soit un "groupe de spectacle" était là dès le début. Alors nous n'avons jamais été différents de ce que nous sommes maintenant. Ç'a été un long développement qui s'est fait sur quinze ans. Ce n'est pas comme si nous avions décidé après dix ans "Oh! Faisons un gros spectacle maintenant que nous sommes un groupe important et que nous avons de l'argent à mettre là-dessus". Nous l'avons fait depuis le début et nous avons créé nos propres effets pyrotechniques que personne n'avait jamais faits avant. Nous avons fait les choses d'une façon que personne d'autre ne les faisait. Le spectacle de Rammstein, la musique et tout le reste s'appartiennent l'un et l'autre.

MU : Une autre question pour les fans de Rammstein qui aiment la musique : quel équipement utilisez-vous pour votre batterie durant cette tournée?

Christoph : Au cours des trois dernières années, j'ai changé une bonne partie de mon équipement. Je suis resté longtemps avec Tama et les cymbales Meinl, puis j'ai voulu essayer quelque chose de nouveau, surtout pour ce qui est des caisses. Alors j'ai changé pour une entreprise allemande, Sonor, qui est établie depuis longtemps et qui est plutôt petite, mais qui construit des caisses qui sonnent très bien. Et quand j'ai commencé à changer, je me suis mis à tout changer. Alors maintenant je joue avec du Sonor et des cymbales Sabian, celles qui sont fabriquées au Canada, et des baguettes Vic Firth. C'est ça que je fais.

MU : Prévoyez-vous filmer un spectacle pour un DVD de la présente tournée?

Christoph : Oui. Nous avons toujours ça en tête. Cette fois, nous voulons le faire un peu différemment. Nous avons des idées pour ça. Nous ne voulons pas seulement filmer le spectacle et mettre ça sur un DVD. Nous avons quelques autres idées, mais je ne veux pas en parler maintenant. Nous allons travailler à trouver des idées pour le DVD.

MU : C'est bon à savoir! Le vidéoclip de Pussy est plutôt spécial et unique. Quelle a été la réaction en Europe quand il est sorti?

Christoph : Tu peux imaginer... Ce n'était pas simplement un vidéoclip musical. C'est autre chose... La réaction était, bien sûr, de la controverse. Les gens avaient diverses opinions à ce sujet, certains ont embarqué, certains l'ont aimé, certains ont trouvé que c'était un peu trop. C'est bel et bien "trop", il n'y a aucun doute là-dessus, mais si quelqu'un pouvait le faire, qui d'autre aurait pu le faire à part Rammstein? Et il faut dire que cette chanson est un autre type de chanson de Rammstein. Nous ne savions pas trop comment la traiter, s'il fallait la mettre sur l'album ou la garder pour quelque chose de spécial, parce qu'elle n'allait pas tellement avec le reste de la production. Mais nous avons été très contents quand le réalisateur, Jonas Akerlund, qui est Suédois et qui a fait le vidéoclip pour nous, est arrivé avec cette idée de faire des scènes de style porno, alors c'est devenu quelque chose de tout à fait unique et...

MU : C'est un bon moyen pour que les gens parlent de votre groupe.

Christoph : Exactement! C'est bien ça.

MU : Et ça fonctionne! Quels sont les projets à venir pour Rammstein?

Christoph : Nous, en tant que groupe, sommes très sensibles à la chimie, à la biologie du groupe. Nous avons besoin de pauses entre tout ça, nous avons besoin de renouveler notre inspiration. En ce moment, nous sommes en tournée et nous voulons faire ça pour un certain temps, mais je ne peux pas dire, en matière de créativité, ce qui viendra après. Peut-être que nous ferons un projet de musique classique avec quelqu'un. Mais je ne peux pas dire si ou quand nous ferons un nouvel album de Rammstein. Ça prend du temps et un des secrets du groupe, c'est que nous ne nous laissons jamais être poussés par quoi que ce soit. Nous avons toujours suivi notre propre vision à long terme. C'est pour ça, je crois, qu'on peut dire dans notre vie, s'il y a un album que nous avons fait, c'est parce que nous avons pris le temps de le faire. On ne peut pas avoir ce type d'engagement chaque année. Alors je crois que quand nous aurons fini, les gens devront attendre un certain temps avant que nous sortions quelque chose de nouveau.

MU : Pouvez-vous nous dire une chose que vous aimez faire pour relaxer ou pour vous libérer du travail?

Christoph : J'aime passer du temps à ma maison, qui est située près d'un lac, et ne rien faire. J'aime le vélo. J'aime ma moto. J'aime quelques autres choses.

MU : Cool! Merci beaucoup de votre visite. J'ai attendu longtemps pour vous voir en spectacle. SVP, n'attendez pas encore neuf ans pour revenir.

Christoph : Non, nous ne ferons pas ça.

MU : J'ai très hâte de voir le spectacle ce soir. Merci beaucoup, Christoph, pour votre temps.

Christoph : Nous sommes vraiment heureux d'être de retour au Canada. Nous nous sommes toujours sentis les bienvenus dans ce pays.

Lu 4524 fois Dernière modification le jeudi, 05 juin 2014 21:19
Évaluer cet élément
(0 Votes)