29 Sep 2019

Jamey Jasta inspiré par James Hetfield

Le leader de HatebreedJamey Jasta, a avoué qu’il n’aurait pas arrêté de boire si ce n’était pas pour James Hetfield (Metallica) avec l’exemple qu’il a montré.  

Jasta a fait cette déclaration après l’annonceMetallica quant à l’annulation de la tournée australienne et néo-zélandaise pour permettre au chanteur d’entrer en centre de désintoxication. Cette excursion en Océanie, présentant Slipknot en première partie, devait commencer à Perth le 17 octobre et s'étirer sur 10 dates.

Sur les réseaux sociaux, Jasta ne s’est pas gêné pour dire sa façon de pensée sur les addictions. Il écrit :

« Je viens de finir ma prestation au Tennessee et je viens d’apprendre la nouvelle sur Hetfield. J’aimerais alors dire quelques mots sur les problèmes d'addictions. »

« Je félicite James pour avoir voulu chercher de l’aide et j’envoie tout mon amour et mon support à lui, à sa famille et à toute l’équipe de Metallica. J’espère que tous les fans concernés directement par la décision comprennent que c’est, sans aucune hésitation, le meilleur choix. TOUT repose sur la santé ! »

« Aucune tournée, sortie d’album ou toutes sortes d’obligations ne devrait nous replonger dans les abysses de la drogue et de l’alcool. Certains sont capables de rechuter occasionnellement et de rebondir comme si rien ne s’était passé. Mais pour d’autres, juste un verre pourrait avoir effet de boule de neige et se transformer en véritable avalanche. »

« J’ai toujours dit que l’alcool était une ‘‘sombre rivière agitée’’ et que le courant est trop fort pour moi. J’aimerais plonger, des fois à tous les jours de la semaine, mais je ne le fais pas parce que je ne peux pas. »

« Je l’ai rencontré à MTV et on parlait de mes problèmes de boisson. Ça m’a vraiment ouvert les yeux parce que ce gars est dans l’un des plus grands groupe du monde avec beaucoup de pression et de poids qu’il doit supporter et il m’a fait réaliser que s’il était capable d'arrêter, alors moi aussi. »

Hetfield s’était ouvert sur son problème de consommation dans le documentaire Some Kind of Monster en 2004. Il disait être sobre depuis 15 ans à cette date.

Lu 1320 fois Dernière modification le dimanche, 29 septembre 2019 22:30
Évaluer cet élément
(1 Vote)