18 Juil 2019

Miss May I / The World Alive : Compte-rendu du spectacle à Montréal (2019)

À l'occasion de la tournée promotionnelle pour l'album Monument, Miss May I était de passage aux Foufs hier soir, accompagné de The World Alive, Thousand Below et Afterlife.

C'est Afterlife qui a ouvert la soirée. La salle n'était pas totalement remplie, mais de nombreux fans étaient visiblement présents. Le groupe n'avait que 25 minutes sur scène. Le chanteur semble avoir agilement charmé son auditoire en usant d'une impressionnante énergie qui ne laissait rien paraître d'une vie de tournée. Tous les musiciens jouaient avec une aisance témoignant des heures de pratique. Le public n'était pas très réactif, étant peut-être écrasé par l'humidité extérieure accablante. La plupart des gens ont tout de même éclairé la salle avec leur téléphone à la demande du chanteur lors de Pain & Pleasure. Je ne connaissais pas du tout le groupe, mais j'ai apprécié les pièces interprétées.

Thousand Below est monté sur scène en deuxième. Les musiciens étaient tous très énergiques et avaient clairement beaucoup de plaisir à jouer devant la foule montréalaise. Les chansons ont été judicieusement choisies : la foule a réagi favorablement à chacune d'entre elles. D'ailleurs, les fans semblent avoir beaucoup apprécié interagir avec le chanteur. Toutefois, malgré tout l'enthousiasme des musiciens et des spectateurs, j'ai assisté au grand mystère de la foule immobile ; presque tout le monde avait l’air d’aimer ce qu’il voyait et entendait, mais presque personne ne bougeait. Thousand Below est sorti de scène après 25 minutes et m'a laissée avec l'étrange sentiment de n'avoir qu’écouté un album live en étant entourée de gens.

C'est The World Alive qui est ensuite apparu devant le public. Le groupe n'était pas passé par Montréal depuis presque 10 ans. Les fans étaient donc plus que prêts à entendre son nouvel album, Deceiver, qu'il jouait intégralement ce soir. Le chanteur a indiqué à la foule qu'il avait des attentes très élevées par rapport au public, puisque, lors de son dernier passage, les spectateurs avaient apparemment fait de la soirée la meilleure de la tournée. The World Alive a donc commencé sa performance avec la pièce 2012, pendant laquelle Levi Benton (le chanteur de Miss May I) s'est joint au groupe. Les morceaux se sont ensuite enchaînés, les minutes ont passé, les gens se sont réveillés et la foule s'est mise à s'agiter. À partir de Hounds Of Anubis, la salle s'est remplie d'énergie : les fans ont commencé à scander les paroles des chansons, à faire du crowd surfing et à rejoindre les musiciens sur la scène. Au total, The World Alive a eu 1 heure pour charmer la salle et il y est aisément arrivé.

Finalement, Miss May I est apparu devant nous en lançant les notes de My Hardship. Automatiquement, la foule s'est agitée et a hurlé pour montrer sa joie. Le groupe était attendu depuis longtemps même s’il vient assez régulièrement à Montréal. Ses fans se sont entassés dans la petite pièce afin de l’entendre interpréter l’album Monument dans son intégralité. À quelques reprises, la voix de Levi m’a parue forcée et m’a fait douter d’avoir écouté le bon album avant d’aller aux Foufs. Par contre, la plupart des personnes présentes montraient leur joie d’être là en bougeant et en chantant très fort, faisant sourire le chanteur. Les musiciens étaient en forme, ne restant jamais immobiles sur place, jouant comme les professionnels de la scène qu’ils sont. Levi sait comment attiser l’excitation d’une foule : il parlait assez souvent aux gens devant lui et leur demandait d’interagir avec le groupe, que ce soit en hurlant les paroles, en se bousculant ou en se laissant porter en crowd surfing. J’ai dû quitter avant la fin du spectacle, mais ce que j’ai vu m’a tout de même plu.

 

Lu 863 fois Dernière modification le jeudi, 18 juillet 2019 21:20
Évaluer cet élément
(0 Votes)