29 Juil 2019

Heavy Montréal 2019 : Compte-rendu et photos du samedi Spécial

Le HEAVY MTL avait lieu en fin de semaine. Comme toujours, à travers tout le positif du festival, quelques points négatifs ont sorti du lot.

Par exemple, les lignes d’attente pour les toilettes étaient mal définies, ce qui a fait en sorte que, plusieurs fois, les gens attendaient en file alors que les cabines étaient inoccupées. Aussi, les zones d’ombre étaient insuffisantes pour permettre aux milliers de personnes de se cacher du soleil au moins quelques instants. Par contre, les jets d’eau sur le bord des scènes, les bouteilles d’eau lancées et versées dans la foule, ainsi que les multiples abreuvoirs mis à la disposition de tous étaient grandement appréciés. Après une dizaine de minutes seulement passées devant un groupe, tous ces éléments étaient une bénédiction !

Étant la seule représente de Musik Universe sur les lieux, j’ai parfois dû diviser mon attention en 3 pour pouvoir assister à tous les shows qui avaient lieu en même temps. Je n’ai donc pas vu beaucoup de spectacles complets. Par contre, j’ai pu observer de nombreux éléments qui ont ajouté de la joie à mon weekend.

D’abord, la foule était majoritairement dynamique, bruyante, agitée et enjouée. Près des scènes, peu importe où se posaient mes yeux, j’apercevais des gens heureux qui profitaient pleinement du moment : des mouvements de tête parfaitement synchronisés, des pits infernaux, des sauts, du crowd surfing, des paroles lancées en chœur, des hurlements de bonheur, des sifflements d’appréciation, des larmes dans les yeux... Bref, j’ai vu des milliers de festivaliers unis par leur amour de la musique.

Et les groupes présents… quelle programmation ! Des centaines de fans assemblés devant les plus petites scènes ; des milliers autour des plus grandes : ça en dit long sur l’appréciation générale ! Chaque band avait ses groupies, et chaque groupie trouvait son compte à l’une ou l’autre des scènes. Parmi mes spectacles préférés le samedi : Nekrogoblikon, qui ne vient pratiquement jamais au Québec et qui anime la foule avec toute la grâce d’un gobelin, Carnifex, qui a su faire bouger la foule malgré le soleil tapant, Cattle Decapitation, qui a fait crier la foule aussi fort qu’un veau, Watain, qui s’est, cette fois, contenté de lancer une torche et un gobelet de sang dans la foule, et Dying Fetus, qui restera toujours l’un de mes groupes favoris parce que ses musiciens sont des virtuoses incroyables.

Si je me fie au nombre de spectateurs présents et à leurs réactions pendant ces performances, je dirais que nous nous accordons sur le fait que ce sont des groupes qui étaient à ne pas manquer. Mentionnons également la rare présence d’Evanescence, qui a donné un magnifique spectacle. Sa voix n'a rien perdu de sa puissance et de sa précision. Elle était visiblement contente de prendre part au Heavy. Son spectacle était environ comme je m'y attendais : lumineux, visuel, un peu dramatique, puissant. Puisque qu’Evanecence s’arrête rarement au Québec, la foule réunit devant la scène était gigantesque. Le Heavy était une belle opportunité pour le groupe de rappeler son existence à ses anciens fans…

N'oublions pas non plus Steel Panther, dont les membres colorés se sont amusés autant que leurs fans. Leur humour et leurs douces mélodies étaient en harmonie parfaite avec les vagues de chaleur qui fouettaient le public.

Mention spéciale à Lorna Shore, qui a donné la chair de poule à des fans devant moi, et qui m’a également charmée. Ce fut ma découverte de la fin de semaine.

La première soirée s’est terminée avec Ghost, qui a, une fois de plus, donné un spectacle magnifique visuellement. Il était toutefois très similaire à la représentation donnée à la Place Bell en décembre dernier. Ce fut quand même une performance plaisante à voir une autre fois.

PHOTOS JOUR 1:



Lu 3464 fois Dernière modification le lundi, 29 juillet 2019 23:29
Évaluer cet élément
(4 Votes)