15 Oct 2019

Insomnium : Heart like a Grave (2019)

Album : Heart like a Grave

Style musical : Melodic Death

Compagnie : Century Media Records

NOTE : 8/10

Ce que j’aime en écrivant des nouvelles ou des critiques d’albums, c’est d’être confronté à découvrir des groupes que tu évites parce que l’ensemble vague du projet ne t'attire pas. Ce fut le cas avec le nouvel album d'Insomnium "Heart like a Grave". Donc avant de me plonger dans cette critique, j’ai lu sur la formation finlandaise et écouté leur opus de 2011 pour me mettre dans l’ambiance. C’est doux, relaxe, parfait pendant que tu as besoin de faire le vide dans ta tête. Ce nouveau projet ajoute aussi un nouveau membre qui a déjà joué avec le groupe leur des spectacles, Jani Liimatainen (ex-Sonata Artica).

L’album commence avec une partie de piano et vient graduellement des riffs lourds et les « gutturals » qui donne Wall of the North. Une parfaite combinaison qui met de l’avant l’héritage scandinave et pour nous mettre en appétit sur la prochaine heure que nous allons vivre. Vient ensuite un changement abrupte avec Valediction. J’affectionne particulièrement cette pièce pour la douceur des paroles et un refrain explosif avec le « growl » accrocheur.

La pièce suivante, Neverlast, combine harmonieusement des éléments du thrash metal avec l’atmosphère du black metal avec les riffs toujours aussi pesant et un clavier mélodieux. Pale Morning Star prend ensuite le relais avec une agréable partie acoustique et son piano. Durant les neufs prochaines minutes, nous pouvons sentir l’évolution des « blast beats » et de la voix macabre du chanteur.

Quelques éléments électroniques sont incorporés dans une pièce lente et ténébreuse : And Bells They Toll. Le rythme est ensuite accéléré avec The Offering qui comprend une harmonie des deux guitaristes qui comprend un soupçon léger de power metal. Mute Is My Sorrow va encore plus loin avec ses paroles thrashs, un refrain mélodieux et des passages sublimes de piano. C’est définitivement mon coup de cœur de l’album.

L’album se poursuit avec une autre longue pièce, Twilight Trails, qui double de vitesse et qui nous donne envie de se secouer la tête jusqu’à ce que notre cou soit brisé. Suivi du titre éponyme englobant tous les aspects entendus. Magique, horrifiant et engageant, ce morceau va certainement laisser une agréable surprise. Le tout se terminant sur une pièce instrumental

C’était ma seconde écoute d'Insomnium. En tant que fan de death, j’ai bien aimé l’album. Cependant, la longueur des pièces m’ont quelques fois ennuyés, n'enlevant rien sur la qualité des compositions.

Lu 1740 fois
Évaluer cet élément
(2 Votes)